Maison neuve ou ancienne, la question reste la même, quel mode de chauffage choisir ?

2 novembre 2017

Habiter une maison ancienne n’implique pas toujours le même type de chauffage que pour une maison neuve. Et inversement. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération afin d’opter pour une solution de chauffage adaptée à son logement. Pour maîtriser au mieux sa consommation énergétique et réduire sa facture de chauffage, certains critères se doivent d’être respectés.

Un système de chauffage pour les maisons anciennes

Tout d’abord, pour savoir quel système de chauffage conviendra le mieux à votre logement, il faut se poser la question de la qualité de l’isolation. Qu’il soit question d’une maison neuve ou d’une maison ancienne, les combles sont à considérer en priorité puisque c’est près de 30% de pertes thermiques qui s’échappent par le toit, et 25% sont constatées pour les murs. Leur isolation s’avère donc primordiale, notamment celle des combles. Inutile en effet de surchauffer votre maison, cela entraînerait une consommation surélevée et une augmentation de sa facture de chauffage.

Du côté des équipements, faire le choix de l’insert de cheminée s’avère judicieux dans le cas où vous disposez d’une cheminée à foyer ouvert. En plus de garantir une meilleure sécurité et réduire le risque d’incendie, cette solution permettra un rendement cinq fois supérieur à celui de votre ancien foyer. Le poêle à bois en guise de chauffage d’appoint se révèle un bon choix en termes d’économies sur sa facture de chauffage. Le bois étant la ressource la moins chère du marché, le coût d’utilisation du poêle en est réduit tout en restant performant.

Investir pour une pompe à chaleur, au même titre que pour les maisons neuves, est aussi à classer dans les choses à considérer. Cette solution permet de chauffer de grandes pièces efficacement. Si votre habitat est déjà équipé en chauffage électrique, les radiateurs à inertie peuvent s’avérer intéressants. L’électricité constitue, certes, la source d’énergie la plus onéreuse, mais partir sur une installation différente s’avère parfois encore plus coûteux. D’un point de vue financier, gardez à l’esprit que tous ces investissements permettent d’augmenter la valeur immobilière de votre logement et d’en faire un atout pour la vente.

Dans le cas où vous souhaitez vous faire aider pour réaliser des travaux de rénovation énergétique, des aides existent. N’hésitez pas à contacter votre courtier en travaux de La Maison Des Travaux qui pourra vous donner ses contacts.

Dans le cas d’une maison neuve, comment se chauffer ?

Avant toute chose, il est important de savoir que les logements sont soumis à la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012). L’année 2020 marquera d’ailleurs la naissance d’une nouvelle réglementation pour favoriser les bâtiments dits à « énergie positive ». Cette appellation désigne les bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Le premier point, dans le cadre d’une construction, est de réfléchir à l’orientation de sa maison. Pour optimiser sa consommation d’énergie, une exposition côté Sud est à privilégier. Disposer de grandes surfaces vitrées s’avère aussi un atout. Selon la zone géographique où vous vous situez, et donc la température moyenne extérieure, il n’est pas toujours nécessaire d’investir dans une solution de chauffage très coûteuse. Votre isolation, comme il a été évoqué précédemment, doit servir à éviter une trop grosse dépense de ce type. L’idéal est d’associer, dans le cas où cela est possible, son système de chauffage à sa production d’eau chaude sanitaire.

Préconisés par la RT 2012, certains types de chauffage sont à détailler. A un prix abordable et avec un rendement pouvant atteindre les 110%, la chaudière à condensation gaz permet jusqu’à 35% d’économies sur sa consommation de gaz. Pour celle à condensation fioul, dotée d’un bon rendement, elle s’avère idéale dans le cas d’un logement équipé d’un chauffage central et d’une chaudière au fioul ancienne. Un bon moyen pour économiser sur sa facture. Efficace, le dispositif de la pompe à chaleur air/eau capte les calories contenues dans l’air pour ensuite les transformer en chaleur. En se servant de ce type de ressource gratuite, elle génère une économie qui divise par trois sa facture de chauffage. Son coût à l’achat est assez onéreux mais des aides existent pour cela. Utilisant cette fois l’énergie la moins chère, le poêle à bois, à bûches ou à granulés, chauffe votre maison à moindre coût. Son design en a d’ailleurs conquis déjà plus d’un. Enfin, pour les radiateurs à inertie, leur procédé de transmission longue de la chaleur par rayonnement fait constater des économies d’énergie conséquentes. Issus de la famille des chauffages électriques, leur énergie constitue toutefois celle étant la plus chère. Pour chacune de ces solutions, leur éligibilité aux aides telles que le crédit d'impôt ou la prime énergie permet de réduire leur coût à l’achat.

Pour toutes questions ou chiffrage pour créer une nouvelle installation de chauffage contactez votre coutier en travaux au 06.48.94.34.35

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER